canny.click       BARGAIN BOOKS WITH FREE POSTAGE

La France et la Prusse sont en Guerre, 1870

France and Prussia go to war, 1870


Un duel à mort: « Arrière, Madame. Vos intentions sont louables, mais ceci est une longue querelle de famille qu’on doit disputer ! »

Au moment où la France tombait dans la guerre Franco-Prussienne, Punch était présent pour illustrer sa douleur et son humiliation – et aussi se payer la tête de son Empereur vaniteux, Louis Napoléon. De toute l’histoire de l’humanité, y avait-il un autre nom célèbre qui aurait fait plusieurs promesses, pour n’en garder que quelques unes ? Jamais la France ne sera une Empire pour une autre fois – ni même une monarchie d’ailleurs. Le titre de la cinquième photo s’inspire de la Marseillaise : « Aux armes, citoyens ; formez vos batail-
lons ! » faisant allusion ainsi à l’esprit de la Révolution Française de 1789 ayant abouti à la formation de la première République Française. Mais cette fois-ci, le drapeau rouge de la Commune de Paris survolait les murs de la cité, à la place du fameux Tricolore.


As France went down to defeat in 1870, in the Franco-Prussian war, Punch was there to record its pain and humiliation — and also to poke fun at its vainglorious emperor, Louis Napoleon. In the history of the world, has a famous name ever promised so much and delivered so little? Never again would France be an empire — or a monarchy, for that matter. The caption to the fifth picture quotes from the Marseillaise: "Aux armes, citoyens; formez vos bataillons!" evoking the spirit of the French Revolution of 1789, which led to the first French republic. But this time, the red flag of the Paris Commune, rather than the Tricolor, would later fly above the city's walls.


Deux mères: « AH, MADAME, TÔT OU TARD, UN VRAI BONHEUR VOUS ATTEND ; MAIS ILS ETAIENT COMMES DES FILS POUR MOI, DES FILS QUE JE NE POURRAIS PLUS VOIR. A JAMAIS. » « Nous nous adressons à l’Empereur lui-même, et nous demandons patriotiquement à ce que le Prince Impérial soit renvoyé à Paris. Sa présence dans le camp est inutile. Il a été initié. Il est temps pour lui de revenir à sa mère. » La Liberté, le 7 Août.


Paris, 1870: « On crie toujours, Ils viennent ! »


Le Duel a tranché:
Le Roi :  « Vous vous êtes battu avec grâce,  Empereur.  Vous abandonnez si tôt ? »
L’Empereur : « Hélas, ma force m’a déçue. Je n’ai pas de choix. »


France, le 4 septembre 1870: « Aux armes, citoyens ; Formez vos batail-
lons ! »


Un mot pour le sage: « ‘Descendant des Dieux ! Ulysses, fais la paix et arrête les horreurs de la guerre’ Ainsi parla Pallas. » L’Odyssée, Chant 24.

Traduction de Leconte de Lisle, 1818-1894 : « Divin Laertiade, subtil Odysseus, arrête, cesse la discorde de la guerre intestine, de peur que le Kronide Zeus qui tonne au loin s'irrite contre toi. »

Une autre traduction : « Noble fils de Laërte, cesse de combattre, si tu ne veux pas que Jupiter s'irrite contre toi. »


La Bataille des Amazones:
Allemagne: ”Des termes? Oui. Et pour plus de sécurité vous me devez trois forteresses.”
France: ”Jamais!”
Allemagne: ”Je les aurais par la force s’il le faut.”


« L’intervention » d’Angleterre.